☰ menu mobile
 

LES PROGRAMMES INTERPRÉTÉS PAR CAFÉ ZIMMERMANN


Café Zimmermann propose un large répertoire d’oeuvres instrumentales et vocales avec des effectifs variés. D’abord reconnu pour ses interprétations enlevées de la musique baroque, l’ensemble interroge également les oeuvres de grands compositeurs classiques, notamment en formation orchestrale.

$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Un concert à la cour de Louis XIV

Couperin, Marais, Francoeur, Rameau

fermer popup
$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Un concert à la cour de Louis XIV


En ce début du 18ème siècle, l’influence de la musique italienne grandit dans la capitale française, au grand dam des ardents défenseurs du goût français.

Point de sonates ni de concertos dans ce programme, point de violoncelle, vous entendrez dans ce programme suites de danses et pièces de caractère de François Couperin, Jean-Philippe Rameau, François Francoeur et Marin Marais avant qu’ils ne tentent leur propre synthèse dans des pièces plus italianisantes.

François Couperin - Quatorzième concert royal en ré mineur

Prélude - Allemande - Sarabande - Fuguète

Marin Marais - Sonnerie de Sainte Geneviève du Mont de Paris

François Francoeur - Sonate pour violon en sol mineur

Adagio - Courante - Allemande - Sarabande - Rondeau

Marin Marais - Pièces pour viole et basse continue (livre cinq)

Prélude - Chaconne - La Tatillone - Saillie du jardin - Le jeu du volant

Jean-Philippe Rameau - Cinquième concert des pièces de clavecin en concert

$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Concertos de Bach et Telemann

Bach & Telemann

fermer popup
$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Concertos de Bach et Telemann


J.S. Bach : Concerto Brandebourgeois n°IV en sol majeur BWV 1049

A.Vivaldi : Concerto pour 4 violons en si mineur de « l’Estro Armonico »

G.P. Telemann : Double concerto pour flûte à bec et traverso en mi mineur TWV 52 :e1

------

J.S. Bach : Concerto Brandebourgeois n°V en ré majeur BWV 1050

G.P. Telemann : Concerto pour 4 violons sans basse TWV 40:201

G.P. Telemann : Concerto pour flûte, violon et violoncelle en la majeur TWV 53 :A2

Le vendredi après-midi dans la Leipzig du XVIIIème siècle, on pouvait entendre la famille Bach et ses proches jouer pour les amateurs de musique qui fréquentaient l’établissement de Monseur Zimmermann.

Glissez-vous sur une des banquettes pour écouter flûtes, violons, violoncelle et clavecin concerter avec vivacité dans les œuvres des deux plus célèbres directeurs des concerts chez Monsieur Zimmermann, Johann Sebastian Bach et Georg Philip Telemann.

  • Vous entendrez également le célèbre concerto pour 4 violons d’Antonio Vivaldi, que Bach aimait tant qu’il en fit une magistrale transcription pour 4 clavecins !



Distribution

15 musiciens - 2 flûtes à bec, traverso, 6 violons, 2 altos, 2 violoncelles, contrebasse et clavecin




© J.B. Millot

$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Les 20 ans de Café Zimmermann !

Concertos&Brandebourgeois

fermer popup
$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Les 20 ans de Café Zimmermann !


Johann-Sebastian Bach (1685 - 1750)
Suite n°1 en ut majeur BWV 1066
Concerto brandebourgeois n°2 en fa majeur BWV 1047
Concerto brandebourgeois n°4 en sol majeur BWV 1049
Suite n°3 en ré majeur BWV 1068

Café Zimmermann, ensemble réputé pour ses interprétations enlevées et contrastées de la musique de Jean-Sébastien Bach, et créé en 1999 par le violoniste Pablo Valetti et la claveciniste Céline Frisch, fête ses 20 ans en 2019 !

Ce programme composé à cette occasion fait entendre les plus belles pages concertantes de J.-S. Bach. Café Zimmermann y interprète deux des célèbres concertos brandebourgeois, magnifique synthèse des formes musicales de l’époque.Des suites et concertos faisant la part belle à plusieurs instruments emblématiques de l’époque : le violon, le clavecin, le hautbois, la flûte et la trompette complètent ce programme pour une soirée d’anniversaire retraçant les œuvres phares du répertoire discographique de l’ensemble !

  • Une belle façon de célébrer les 20 ans de Café Zimmermann, dans une version spéciale composée pour l'occasion !

Distribution

à 21 musiciens - 6 violons, 2 altos, 2 violoncelles, contrebasse, clavecin, 2 hautbois, basson, 3 trompettes, 2 flûtes à bec, timbales

Autres distributions possibles :

- à 9 musiciens - 3 violons, alto, violoncelle, contrebasse, clavecin, traverso, hautbois

Concerto pour clavecin en ré mineur BWV 1052
Concerto pour hautbois d’amour en la majeur BWV 1055
Concerto pour violon en la mineur BWV 1041
Ouverture n° 2 en si mineur BWV 1067


- à 12 musiciens - 3 violons, alto, violoncelle, contrebasse, clavecin, traverso, hautbois, 2 flûtes à bec, trompette

Concerto pour clavecin en ré mineur BWV 1052
ou Concerto brandebourgeois n°5 en ré majeur BWV 1050
Concerto pour hautbois d’amour en la majeur BWV 1055
Concerto brandebourgeois n°2 en fa majeur BWV 1047
Concerto brandebourgeois n°4 en sol majeur BWV 1049



© Jean-Baptiste Millot

$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Londres à la mode italienne

F. Geminiani, G.F. Haendel, C. Avison

fermer popup
$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Londres à la mode italienne


Francesco Geminiani (1687 - 1762)
- Concerti tirés de l’opus 7
- La Follia, concerto d’après l’opus V de Corelli

Georg Friedrich Haendel (1685 - 1759)
-- Concerto Grosso opus 6 n°2 en fa majeur HWV320

Charles Avison (1709 - 1770)
- Concerti n°5 et n°6 d’après Scarlatti



Au milieu du XVIIIème siècle, les italiens règnent en stars sur la vie musicale européenne, et notamment à Londres. Ce programme réunit des œuvres de trois compositeurs, italien, germanique et anglais, qui témoignent chacun à leur façon du phénomène.

Maître du style italien dont il s’est imprégné lors d’un long séjour de jeunesse à Rome où il a fréquenté Corelli, Alessandro et Domenico Scarlatti, Handel devient à partir des années 1720 une figure majeure de la vie musicale londonienne. En tant que directeur musical de la Royal Academy of Music, il se consacre principalement à la composition d’opéras mais ne délaisse pas pour autant la musique instrumentale. En 1740 paraissent ses « Twelve Grand Concertos of seven parts » publiés par la suite sous le nom d’opus 6. Destinés à l’origine à servir d’intermèdes dans les oratorios ou pièces lyriques, ils emploient une grande variété de styles.

Son contemporain Geminiani, éminent compositeur et virtuose du violon installé à Londres, a également étudié auprès d’Alessandro Scarlatti puis à Rome auprès d’Arcangelo Corelli. Suivant une pratique très répandue à l’époque, il transcrit pour orchestre une des oeuvres les plus fameuses de son maître, le recueil de sonates pour violon Opus V et notamment la célèbre Follia, qui sera jouée dans ce programme. Ses Concerti grossi opus 7 allient quant à eux les recherches les plus audacieuses aux éléments plus classiques du concerto grosso corellien.

Elève de Geminiani et compositeur de moindre renommée, Charles Avison est passé à la postérité pour son Essay on Musical Expression publié en 1752 et surtout pour ses brillantes transcriptions des sonates pour clavecin de Domenico Scarlatti. A partir de différentes sonates des Essercizi Musici, il compose en effet des concerti grossi à quatre mouvements.

A propos de l’enregistrement Geminiani : « Musique inventive, surprenante, riche et passionnante, superbement jouée par quinze musiciens au sommet de leur art » - La libre Belgique - « La cohésion et la densité de Café Zimmermann font mouche » - Classica

  • Une musique jubilatoire et novatrice aux frontières du baroque de l’Italie à l’Angleterre !



Distribution

Cordes et clavecin - 15 musiciens


© Sylvain Couzinet-Jacques

$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Bach, Graupner & Telemann

avec Norma Nahoun

fermer popup
$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Bach, Graupner & Telemann


Johann Sebastian BACH (1685-1750)
- Préludes et fugues, extraits du Clavier bien tempéré livres I et II
- Cantate Mein Herze schwimmt im Blut BWV 199 (1714)
Georg Philipp TELEMANN (1681-1767)
- Quartet en sol majeur TWV 43:G5
- Concerto pour hautbois en ré mineur TWV 51:d1
Christoph GRAUPNER (1683-1760)
- Cantate Mein Herz schwimmt in Blut GWV 1152/12b (1712)


Au début des années 1720, trois compositeurs auraient pu devenir le nouveau Cantor de Leipzig. Un seul le devint réellement : Johann Sebastian Bach. Et pourtant... il n’était pas le premier choix. C’était Georg Philipp Telemann qui a décliné l’offre. Graupner, dont l’œuvre fut longtemps laissée dans l’ombre et injustement oubliée, était le second choix de la ville. Mais à l’époque, il ne put quitter son poste à Darmstadt. "Puisqu'on ne peut avoir les meilleurs, il faut donc prendre les médiocres", écrivit fâcheusement l'un des membres du conseil municipal ; et c'est finalement Jean-Sébastien Bach qui obtint le fameux poste de Cantor de Leipzig.

Jean-Sébastien Bach et Christoph Graupner ont mis en musique un même texte, Mein Herze schwimmt im Blut (Mon cœur baigne dans le sang), sur les thèmes de la repentance et du pardon, mais on ignore si Bach avait connaissance de la composition de Graupner, écrite 2 ans plus tôt. Ces deux cantates, au cœur de ce programme, sont portées par la pureté et la fraicheur de la voix de la jeune soprano Norma Nahoun. Le concerto pour hautbois TWV 51:d1 et le quartet TWV 43:G5 de Telemann complètent cette mise en perspective de la musique du XVIIIe siècle.

  • Les trois grands maîtres de Leipzig portés par le charisme des musiciens de Café Zimmermann et la voix envoutante de la soprano Norma Nahoun.


Norma Nahoun

Norma Nahoun étudie le chant à Paris puis à la Hochschule für Musik de Berlin. Elle est lauréate de plusieurs concours internationaux (grand prix de la mélodie française à Toulouse, Hans Gabor Belvedere à Vienne, concours DEBUT en Allemagne). Elle participe aux académies du Festival de Verbier et du Festival d’Aix-en-Provence.

En 2017-2018, elle reprend le rôle de Suzanne dans Les Noces de Figaro, elle chante Yvette dans La Rondine au Capitole de Toulouse où elle se produit également en récital, elle chante et enregistre notamment un programme « Les Fleurs du Mâle » avec le Palazzetto Bru-Zane.


Distribution

Norma Nahoun, soprano
7 musiciens - 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse, orgue, hautbois


© Hélène Pambrun

$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Lamento

avec Damien Guillon

fermer popup
$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Lamento


Johann Christian Bach (1642 - 1703)
- Lamento Ach, dass ich wassers gnug hätte

Heinrich Ignaz von Biber (1644 - 1704)
- O dulcis Jesu

- Pars III aus Mensa Sonora

- Passacaglia (Sonates du Rosaire)

Johann Jakob Froberger 1616 - 1667)
- Toccata II du livre de 1649
- Ricercar I du livre de 1656

Johann Heinrich Schmelzer (1623 - 1680)
- Serenata a cinque

- Lamento Sopra la morte Ferdinand III

Johann Michael Bach
- Ach, wie sehnlich wart ich der Zeit

Depuis la Renaissance, le lamento s'est frayé un passage entre musique vocale et instrumentale. Complainte à la mort : la sienne qui point, celle d'un autre aimé, lamentation profane ou religieuse, le lamento traduit un sentiment de mélancolie et de tristesse qui fleurte avec l'indicible...

Café Zimmermann invite le contre-ténor Damien Guillon, complice de longue date, pour interpréter un programme de lamentos des XVIIe et XVIIIe siècles, qui fait place autant aux instruments qu’à la voix pour un voyage en terre germanophone. Au fil des saisons le contre-ténor Damien Guillon s’est imposé comme l’un des meilleurs interprètes de la musique baroque. Soliste apprécié pour ses qualités musicales et son timbre de voix lumineux d’une grande pureté, il est invité régulièrement à se produire sous la direction de chefs renommés. Un enregistrement de ce programme paraît, chez Alpha-Classics, en début d’année 2020.

  • Un programme de contemplations et d’émotions porté par la voix de Damien Guillon


Damien Guillon

Damien Guillon débute son apprentissage musical à la Maîtrise de Bretagne dirigée par Jean-Michel Noël. Il poursuit sa formation au sein de la Maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles, dirigée par Olivier Schneebeli. Il y perfectionne sa technique vocale et approfondit ses recherches sur l’interprétation de la musique ancienne auprès de professeurs reconnus tels Howard Crook, Jérôme Corréas, Alain Buet, Noëlle Barker. En 2004, il est admis au sein de la Schola Cantorum Basiliensis pour y suivre l’enseignement du contre-ténor Andreas Scholl.

Ses qualités vocales et musicales lui valent d’être régulièrement invité à se produire sous la direction de chefs renommés. Il parcourt ainsi un vaste répertoire, des Songs de la Renaissance anglaise aux grands oratorios et opéras de la période baroque. En 2009, il fonde Le Banquet Céleste, ensemble avec lequel il effectue un travail minutieux sur le répertoire baroque, fédérant autour de sa personnalité une équipe de solistes vocaux et instrumentaux de grand talent.



Distribution

Damien Guillon, contre-ténor
7 musiciens - 2 violons, 2 altos, violoncelle, contrebasse, orgue


© B de Diesbach

$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

A Leipzig au Café de M. Zimmermann

J.-S.Bach&Telemann

fermer popup
$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

A Leipzig au Café de M. Zimmermann


Johann Sebastian Bach (1685 - 1750)
Sonate en trio en sol majeur
Sonate en trio
Ouverture en si mineur
Georg Philipp Telemann (1681 - 1767)
Quatuor en ré majeur
Fantaisie pour flûte
Concerto à trois

Au début des années 1720, trois compositeurs auraient pu devenir le nouveau Cantor de Leipzig (le maître de musique de la ville). Un seul le devint réellement : Jean-Sébastien Bach. Et pourtant... il n’était pas le premier choix. C’était Georg Philipp Telemann qui a décliné l’offre.
Or à ce moment-là, en ville au café de Monsieur Zimmermann, J.-S. Bach aimait se réunir avec d’illustres musiciens et notamment G.P. Telemann. Le programme A Leipzig au Café Zimmermann nous propose de nous glisser sur une des banquettes et de participer à ces joutes musicales entre amis et souvent aussi en famille

  • Quand J.-S. Bach rencontre Telemann au Café Zimmermann



Distribution

Cordes, clavecin et flûte traverso - 6 musiciens


© DR

$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Circuit de musique de chambre

Itinéraires en région

fermer popup
$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Circuit de musique de chambre


Quand Pablo Valetti et Céline Frisch ont créé, voilà presque 20 ans, l’ensemble Café Zimmermann, il s’agissait surtout de travailler la question de l’interprétation et d’être les meilleurs interprètes possibles d’un répertoire qu’ils chérissent autour de Johann-Sebastian Bach et des compositeurs de l'Europe des 17ème et 18ème siècles. Aujourd’hui, consciente que l’environnement n’est plus le même et tirant les leçons de leurs expériences, la direction de l’ensemble réfléchit non plus uniquement en termes de développement artistique mais autour de deux objectifs prioritaires : une implantation régionale forte et une politique de diversification du public.

Ces objectifs se concrétisent par la production de programmes spécialement imaginés pour des séries de concerts dans le territoire comme la tournée « Détours en Région » en 2017 qui nous permettait d’aller à la rencontre des publics éloignés des centres urbains et culturels de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

À partir de 2019, les musiciens de Café Zimmermann sillonneront les routes de la Région avec des programmes variés pour des ensembles divers allant d’un à cinq musiciens autour de différents programmes :

  • Le Clavier bien tempéré de J.-S. Bach avec Céline Frisch, clavecin
  • Duos violon & clavecin avec Pablo Valetti et Céline Frisch
  • Le cahier imaginaire de J.-S. Bach avec Pablo Valetti, violon ; Petr Skalka, violoncelle, Karel Valter, flûte & Céline Frisch clavecin

© Jean-Baptiste Millot

$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Aux sources de Café Zimmermann

le duo Pablo Valetti & Céline Frisch avec violoncelle

fermer popup
$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Aux sources de Café Zimmermann


Carl Philipp Emanuel Bach (1714 - 1788)
- Fantaisie
Johann Sebastian Bach (1685 - 1750)
- Toccata
Johann Georg Pisendel (1687 - 1755)
- Sonate pour violon
Francesco Antonio Bonporti (1672 - 1749)
- Inventions pour violon
Gottlieb Muffat (1690 - 1770)
- Suite en ré
François Francoeur (1698 - 1787)
- Sonate VI en sol

L’éventail des propositions de la saison 2019-2020 de Café Zimmermann permet de continuer la production de grandes pages du répertoire : oratorios, passion…, mais il favorise, aussi et surtout, un retour aux sources de la création de Café Zimmermann il y a maintenant 20 ans. Des programmes des compositeurs chéris Bach & Telemann aux ambiances si particulières liés au Café de Mr Zimmermann à Leipzig il n’y a qu’un pas. Ces duos, interprétés par les deux fondateurs de l’ensemble Pablo Valetti au violon et Céline Frisch au clavecin, en dialogue avec le violoncelliste Petr Skalka, vous feront revenir aux origines de Café Zimmermann.

  • Une soirée de récitatifs instrumentaux pour un retour aux sources de Café Zimmermann.



Distribution

Pablo Valetti, violon
Céline Frisch, clavecin
Petr Skalka, violoncelle


© Jean-Baptiste Millot

$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Récitals de clavecin

Céline Frisch

fermer popup
$FICHEREPERTOIRE_IMAGE_ALT}

Récitals de clavecin


Le Clavier Bien Tempéré

L’enregistrement de Céline Frisch des vingt-quatre préludes et fugues est paru chez Alpha fin 2015 et a reçu les éloges de la presse spécialisée (Diapason d’Or, Choc de Classica, ffff de Télérama).

Le Clavier Bien Tempéré - J.S. Bach


Aux sources du jeune Bach

« Programme passionnant, mosaïque des principaux auteurs et des différents styles où s’abreuve le jeune Bach. Céline Frisch les visite en caméléon et jongle en magicienne avec les résonances de son instrument » (Diapason).

Suites et toccatas de Buxtehude, Froberger, Reincken, Kerll
& oeuvres de jeunesse de J.S. Bach


Une journée de Louis XV à Fontainebleau

Déroulé d’une journée « ordinaire » de Louis XV à Fontainebleau - messes, chasse et souper de chasse, promenades et conversations, jeux, concerts et spectacles... - par le biais des chefs-d’œuvre de l’École française de clavecin du XVIIIème siècle.

Oeuvres de Couperin, Rameau, Royer, Daquin, Balbastre, Corrette…



© Jean-Baptiste Millot